jeudi 30 août 2012

Retour du rédacteur


Retour en douce du rédacteur, qui a attendu que plus personne ne l'attende.
L. W.-O.

8 commentaires:

usagedujour a dit…

C'est ce que vous croyez.
Nous sommes des pigeons facétieux...

kwarkito a dit…

Non ne crois pas cela... une certaine impatience commençait à poindre

V. a dit…

Ah ! enfin !

Ani a dit…

Fini de jouer "dormez, dormez, petits pigeons"?
Chouette alors!
Inutile cependant de faire votre coquet: vous savez bien qu'on est accros.
Au plaisir de vous lire.

Nuageneuf a dit…

- Hello friend !

Il est vrai qu'on ne quitte pas facilement ni la compagnie de Jules Berry et encore moins les tables de jeux (!)

Pensez BiBi a dit…

Hein ? Quoi ? Que lis-je ?
On dirait du Blanchot en rappel ("L'attente, l'Oubli"):-)("Retour en douce du rédacteur, qui a attendu que plus personne ne l'attende").

Pour moi, voilà deux lignes qui laissent à désirer.

Romain a dit…

Ce n'est plus de la douceur, c'est du penthotal!

Marcello Rompivetro a dit…

Ce n'est pas que je me rongeais les sangs mais j'ai appelé la police, puis les hôpitaux, puis les cimetières, et j'étais sur le point d'essayer l'académie française.