mercredi 14 février 2018

Ask the dust !


« Un jour, dans ma jeunesse, j’avais demandé à la fille avec laquelle je sortais ce qu’elle aimait le plus faire. Je pensais qu’elle allait me répondre, faire l’amour avec toi, mais elle me répondit sans hésitation qu’elle adorait faire le ménage… J’y ai pensé aujourd’hui, plus de trente ans après, en me réveillant – sans étonnement, cette fois, devant l’insolite de sa réponse, mais frappé d’une autre stupeur : « Et je ne l’ai pas épousée ? » »

journal 
Éditions Allia
Traduit du tchèque 
par 
Marianne Canavaggio 
et 


3 commentaires:

nos consolations a dit…

Quel Livre ! – et dire que la version française n'en est qu'un extrait…

Frédéric Schiffter a dit…

Je vais commander le livre.

Louis Watt-Owen a dit…

Un grand livre effectivement, et de petit format pratique : on peut le fourrer dans sa poche. Depuis sa parution, en 2005, il est si souvent dans la mienne chaque rare fois où je mets les pieds "dehors". Dans la tanière, ce petit volume féroce,bourré d'humour, de vacheries, de chagrins et de tristesse, trouve naturellement sa place aux côtés de ceux de Cioran, Roorda, Perros etc…, c'est-à-dire à portée de main. Verra-t-on un beau jour paraitre par chez nous la totalité de ce volumineux journal ? En tout cas ce florilège traduit formidablement par Marianne Canavaggio et Patrik Ourednik s'impose dès la première page lue comme indispensable. (Après avoir lu ça on se jette bien-sûr sur les propres ouvrages de son traducteur Patrik Ourednik, traduits chez le même éditeur épatant et de nouveau on n'en croit pas ses yeux.) On imagine bien que même douze ans après sa parution ce livre incroyable n'a trouvé que peu de lecteurs dans ce pays à la con. Il doit donc être loin d'être épuisé.

L. W.-O.