mercredi 21 mai 2014

La beauté même de la vie






Enfant, au tout début des années 60, je découpais et collectionnais déjà toutes les photos de Claudia Cardinale. Quand j'étais ratatiné par le cafard et le chagrin ou accablé par la bêtise humaine, il me suffisait de la regarder pour être aussitôt requinqué : la vie était aussi belle qu'elle. Elle incarnait la beauté même de la vie. Elle en était toute la délicatesse, toute l'élégance, toute la mélancolie, toute la joie, en personne. Elle tenait tête à la mort et ses amis, à la connerie, à la vulgarité. Oui : la vie me souriait, droit dans les yeux. J'étais dopé.
L. W.-O.


Il va de soi que je vais me procurer illico DOLCE CLAUDIA qui vient de paraître chez Contrejour : on y trouve des portraits inédits par le photographe et collectionneur italien Graziano Arici, et Frédéric Schiffter y fait un Éloge de la starlette, dont on peut d'ores et déjà lire de bonnes feuilles sur son blog.


Claudia Cardinale par Graziano Arici ©



3 commentaires:

Frédéric Schiffter a dit…

Grazie mille, amico.

Pensez BiBi a dit…

Il était temps de revenir (en si belle compagnie).

Luc-Antoine MARSILY a dit…

Ami bonsoir !

Je n'ai jamais pu savoir par quelle grâce la Cardinale s'est trouvée dans la
pochette intérieure du Blonde on Blonde (!) de Dylan !
Ce qui ne fait qu'ajouter à la fascination de ce disque cinquante ans après...

Auriez-vous une info ?
À bientôt !