mardi 26 janvier 2016

Georges Perros in vivo : "Être seul, et l'accepter…"





"Georges au Sporting" un documentaire radiophonique de Yann Paranthoen (1983). from Médiathèque Georges-Perros on Vimeo.



Georges Perros lit Armand Robin. from Médiathèque Georges-Perros on Vimeo.


" Le fait même de se montrer sans cesse aux autres avec le masque de celui que l'on voudrait être nous fait perdre l'envie d'être véritablement celui-là et de travailler à le devenir.


L'écriture a cette vertu de nous faire exister quand nous n'existons plus pour personne. 


La paresse est sans doute la plus difficile, la plus fatigante façon d'être qui soit.

Le maximum de simplicité va avec le maximum de difficulté quant à soi-même. Être simple n'est pas simple, voilà la gageure. Je n'ai pas rencontré d'individus simples. Et parmi les moins doués, ceux qui disent l'être.

La discipline, c'est d'aimer ce qu'on aime. 

Il y a pire que la modestie. C'est la peur de l'orgueil.

La déception, c'est d'être cru. Même quand on dit la vérité. Surtout.

Ce qu'on est, c'est ce qu'on pense involontairement, et qui nous guide au moment où nous nous croyions perdus. Pensées-oiseaux.

Avoir de l'esprit, c'est proprement ne pas savoir ce qu'on va dire dans cinq minutes.

On peut avoir du génie et être un imbécile. Le contraire est impossible.

C'est une erreur - plaisante à entretenir - de croire qu'on peut faire beaucoup de peine, engager la durée dans le chagrin, comme de croire qu'on peut faire beaucoup de plaisir à autrui. Il y a les sots, qui se suicident pour un bonjour négligé. Les indifférents, qui s'en moquent. Il y a surtout ce qui se passe, et ne peut se passer que dans la solitude, qui n'est rien d'autre que la crête suprême de la Pyramide homme ; dont nous sommes le dernier signe concret. Être seul, et l'accepter ; c'est assumer une harmonie indispensable et près de se rompre perpétuellement par un retrait, une défaillance durable. " 

Georges Perros, Papiers collés



4 commentaires:

nos consolations a dit…

Merci cher Louis, je ne connaissais pas ces images et elles rendent Georges Perros encore plus indispensable... Grâce à vous, et à une poignée d'autres, on est parfois un peu moins seul.

Le Promeneur a dit…

Oui, moins seuls, c'est certain.

Il n'y a pas un seul mot à retirer de ce que dit Perros. Tout est vrai, absolument vrai. Merci à vous, cher Louis.

Louis Watt-Owen a dit…

Merci à vous de cette attention.
Et gratitude infinie à Georges Perros, l'homme qui ne tricha jamais.
Et le paya cher.
L. W.-O.

kwarkito a dit…

Un plaisir de retrouver ces citations et de découvrit ces extraits que je
Ne connaissais pas. Merci beaucoup.