mercredi 22 février 2012

" Dire qu'il faudra partir un jour, alors que tant de gens continueront à faire l'amour ! "

Dernière lettre de Léautaud à Marie Dormoy, la veille de sa mort / scan L. W.-O. / click to enlarge


Paul Léautaud et son journal, en couleur !, capturé par L.W.-O
click to enlarge !

Paul Léautaud à Fontenay-aux-Roses  (film France2 complet)


"Je hais le travail comme écrivain. Comme je hais tout ce qui fait souffrir (...). Ne vaut que ce qui est écrit d'un trait, dans le plaisir presque physique d'écrire, dans le feu de l’esprit plein de son sujet… Écrire facilement et dans le plaisir, connaissant bien son sujet, est à la fois preuve de savoir écrire et d'un cerveau qui fonctionne bien."

"J’ai toujours été fermé, comme écrivain, à l’ambition ou à l'exhibition, à la réputation, à l’enrichissement. Une seule chose a compté pour moi: le plaisir. Ce mot plaisir représente pour moi le moteur de toutes les actions humaines…"

"Dire qu'il faudra partir un jour, alors que tant de gens continueront à faire l'amour !"

Paul Léautaud




6 commentaires:

SPiRitus a dit…

Le mot illisible, n'est-ce pas "avance" ?

. Watt-Owen a dit…

Cher Spiritus !
Je crois bien que vous avez raison !
Maintenant que vous le dites cela semble une évidence, cette "avance" !
Du moins d'un point de vue strictement graphique.
Cependant, à y regarder de plus près, j'y vois; moi, plutôt qu'"avance", soir "appel", soit "affaire".
Dans les lettres à Marie Dormoy des jours précedents, Léautaud évoque son affaire avec Plon (procès gagné) puis l'appel de la Maison Plon.

Marie Dormoy, passée experte dans le déchiffrement des papiers de Léautaud, n'a pas été capable de déchiffrer le mot tremblé.
La graphie de Léautaud a dans les dernières années changé. Et encore plus dans cette ultime missive, qui témoigne d'un grand dérangement.
C'est la lettre la plus émouvante des milliers qu'a écrites ce correspondant sublime.

En lecteur sagace, vous devez posséder, comme moi, le volume de ces Lettres à Marie Dormoy, formidable recueil ! Tâchez d'aller voir et me dire, si les mots "affaire" et "appel"sont aussi convaincants que votre "avance" — laquelle "avance" serait aussi dans le ton des lettres précédentes : il y est question de gros sous.

Merci de votre attention cher Spiritus !
L. W.-O.

Frédéric Schiffter a dit…

Belle page, cher LWO. Merci.

Le Marquis de l'Orée a dit…

Le sublime Fléau d'Oncle Paul et de chacun d'entre nous.

Merci encore, cher Louis !

SPiRitus a dit…

Malheureusement, je n'ai pas le volume des lettres à Marie Dormoy. J'ai plusieurs tomes du Journal, le volume de Correspondance générale, mais point celui-ci qui manque cruellement. Graphologiquement, "appel" me semble trop court, et les barres descendantes des "p" paraissent absentes ; quant à "affaire", ce serait plus probable...

Dominique Hasselmann a dit…

Très belle citation que vous avez choisie là, et qui est une sorte de leçon d'écriture : à quoi servirait de tracer des phrases (ou d'en mettre en ligne) si la pénibilité devait prendre le dessus ?

Le "principe de plaisir" cher à Freud doit participer intégralement de l'écriture : dans votre réponse à un commentaire sur "le mot tremblé", on la sent chez vous, il y a donc concordance parfaite avec ce que dit Léautaud et ce que l'on approuve des deux mains sur le clavier.