mercredi 21 octobre 2015

À bon entendeur ! (Lettre à un nuisible)




Monsieur,
Je vous remercie de l'intéret que vous prenez à mon blog La Main de singeIl semble décidément vous plaire, comme en témoignent plusieurs de vos billets.
À plusieurs reprises, en effet, vous avez fait votre marché sur La Main de singe et copié/collé dans votre propre blog des textes et des captures d'écran, en vous les appropriant ni vu ni connu.
Or, que je sache, vous ne m'avez demandé aucune permission pour reprendre sur votre site, et en plus sans ma signature !, des billets entiers de mon cru, ou encore, comme le 20 octobre, des captures écran de ventes de lettres de Cioran dénichées et réalisées par moi.
Me croyez-vous assez con pour ne pas m'en apercevoir ?
Et encore plus con pour ne pas vous tomber un beau jour sur le râble ?
En conséquence je vous demande de bien vouloir RETIRER ILLICO de votre blog le billet intitulé Ringard ! du 5 juillet 2015, ainsi que les captures écran de Cioran du 20 octobre 2015.
Je ne vois pas pourquoi j'aurais des égards envers quelqu'un qui emploie de telles méthodes et me prend à bon compte pour une buse, à seule fin de se faire mousser.
Il va de soi que si vous ne retirez pas les billets dont je parle (et d'autres où vous auriez commis le même genre de larcins), je me verrai contraint de vous botter le cul publiquement sur mon blog, lequel, contrairement au votre, est suivi par suffisament de grosses centaines de visiteurs quotidiens pour mettre beaucoup de rieurs de mon côté, à vos dépends.
Je me contrefous que vous soyez, comme moi, aficionado de Cioran, Bukowski et cie.
Je n'ai rien à voir avec vous et vous demanderai à l'avenir de me lâcher définitivement les basques.
Ce courrier furibard vous y aidera : je ne serai plus seulement à vos yeux un gros con que l'on peut plumer, mais une belle ordure que vous aurez l'aversion de venir lire en ligne. Ce sera tant mieux pour nous deux.
J'ajoute que les anonymes rats cybernétiques dans votre genre, qui n'ont pas le courage de signer ni assumer leurs interventions sur la Toile me répugnent au plus haut point et ne méritent à mes yeux aucune indulgence.
Merci, dans votre intérêt, de ne pas prendre ce courrier à la légère.
Je n'ai pas l'habitude de plaisanter, surtout avec les fâcheux.

À bon entendeur !
L. W.-O.

Quelques minutes, hier, après avoir reçu ce mail, l'indélicat blogueur a effectivement supprimé de son site les billets incriminés. Je ne donne ce courrier privé à lire que pour avertir les immondes rats de blogs et autres nuisibles : pas touche ! et gaffe !
Je redonne ci-dessous un billet d'avril 2011 à propos d'un autre genre de nuisibles : les commentateurs anonymes.





TROU À RATS

Les commentateurs "anonymes" (que pour ma part j'appelle "rats de blog " et extermine à la chevrotine comme dans la cave de mon pépé) sont comme ces minables lubriques, effrayés par les femmes, qui fréquentent les fameux "Glory Hole" des sex-shop, qui enfilent dans un trou leur organe misérable pour se faire masturber sans montrer leur sale gueule de vieux puceaux, car ils n'ont même pas le courage de se branler eux-mêmes.
En introduisant leur pensée sans consistance par le trou des commentaires des blogs les plus fréquentés et en y émettant quelques gouttes d'arguments poisseux, ces commentateurs innommables pensent vraiment qu'ils sont à la hauteur et la ramènent comme des caïds. 
Ils ne vont se soulager que dans des blogs très lus ou animés par un irréductible qui ne mâche pas ses mots.
Dans ces défouloirs de choix, leur pollution anonyme éclabousse du monde ni vu ni connu. Voilà ce qui les fait reluire, à leurs seuls propres yeux, car les vrais lecteurs, eux, ne s'y trompent pas et détournent pudiquement le regard.
Les commentaires de blog sont l'équivalent cybernétique du vintage "courrier des lecteurs".
À ceci près que, dans les canards, on sait bien que le courrier des lecteurs est en général rédigé par un journaliste, ce qui garantit d'ailleurs qu'il soit la rubrique la plus lue.
L. W. O.




3 commentaires:

nos consolations a dit…

Bien envoyés ! (avec un s car je ne vous lisais pas en 2011, j'en étais encore alors au papier...) Prenez soin de vous

Frédéric Schiffter a dit…

Ah! Les rats de blogs! Anonymes, envieux, péteux, incultes, sinistres, sales…

Luc-Antoine MARSILY a dit…

Cher ami,
Dieu créa les hommes, Samuel Colt les rendit égaux.
Si vous deviez envisager un nouvel OK Corra, je postule..

Go on, young man !